logo

Mardi 28 novembre 1995

Mardi 28 novembre 1995

Mise en route du moteur dans la nuit de lundi à mardi. Il n’y a pas un souffle de vent, c’est la « pétole » comme on dit. Deux ou trois risées d’air tout au plus.
Finalement avec des cumulo-nimbus, ces gros nuages tout en hauteur qui traversent l’atlantique, le vent arrive. On prend des grains sérieux sous ces nuages de sorte que lorsqu’on en sort on est obligé de re-hisser toutes les voiles jusqu’au prochain grain ou là on affale tout.
Finalement, le vent s’est établi au nord-ouest (noroît) aux alentours de 20 nœuds (40 kilomètres/h). Le Pahi fonce à douze, treize nœuds en moyenne. Une allure très confortable puisqu’on a le vent de travers, on est des fois au bon plein même. La mer est peu formée et on trace comme des avions.
La journée se déroule comme ça tranquille, mais c’est quand même dur de reprendre ce rythme plein gaz après ces heures de pétole. Mais au moins on avance.
P.S. : Qu’est ce qu’on pense aux femmes en mer, et à sa famille aussi, c’est fou, on gamberge quoi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.